Machines à sous vidéo multi-lignes

Casino gratuit français Le savant fou
Jeu de casino gratuit Sous le lit
Casino gratuit Mamma Mia
Jeu casino gratuit Safari Sam
Jeux de casino gratuits Les magnats
Machine à sous La revanche de Rook
Jeu de casino Arrival
Machine à sous gratuite La chambre aux trésors
Casino gratuit La créature de Vénus
Jeu de casino Slots Angels
Machine à sous gratuite La vie sous la mer
Jeu casino gratuit Gemscapades

Classement des 5 meilleurs casinos français

Remportez les jackpots des machines à sous classiques

Jeu de casino Diamond Mine Casino gratuit en français X-tra Reels Bonus Jeu de casino Top Cash Jeu de casino Speed Racer
Casino gratuit Double Bingo Casino gratuit Time to Time Jeu de casino gratuit Dragon Dice Jeu de casino Crazy Quick Time

La CE ouvre le dialogue sur les jeux en ligne

Une consultation publique sur le jeu en ligne récemment lancée par la Commission européenne est considérée comme la première tentative de Bruxelles d’ouvrir un véritable dialogue politique dans cette question.

Les membres du grand public et de l’industrie peuvent jusqu’à la fin de juillet soumettre des avis sur un large éventail de questions concernant les jeux en ligne: licences, paiements, fraude, blanchiment d’argent et recettes fiscales etc.

Michel Barnier, le commissaire au Marché Intérieur, dit que la consultation publique sur le Livre vert des jeux a été lancée « avec un esprit ouvert »: « Il ne s’agit pas de libéraliser le marché, il s’agit de veiller à ce que le marché des services de jeu en ligne au sein de l’UE soit bien réglementé pour tous », a-t-il dit.

La réglementation actuelle des jeux de hasard en ligne est incohérente, se différenciant d’un pays à l’autre. Sur près de 15.000 sites de jeux actifs en Europe, on estime que plus de 85% n’ont pas de licence. Pourtant, on parle de l’un des secteurs les plus dynamiques au niveau mondial – chiffre d’affaires annuel de l’UE devrait atteindre au moins 11 milliards € en 2013. On prédit même que les revenus au niveau mondial totaliseront en 2020 le chiffre astronomique de 150 milliards €.

Les scientifiques cherchent des solutions pour les joueurs compulsifs

Un rapport de recherche présenté récemment par la revue médicale The Lancet dévoile quelques faits intéressants sur le jeu et l’internet. Dans un article commentant le rapport, le journal canadien The Globe and Mail indique que les résultats peuvent être d’une importance particulière pour les gouvernements provinciaux du pays, engagés sur la voie de la légalisation des casino en ligne.

Les gouvernements de partout, confrontés aux défis financiers, se sont habitués à profiter des recettes en provenance des jeux, même si ces gouvernements ont maintenant fait monter les enjeux en ce qui concerne les problèmes liés aux jeux d’argent. Le problème est qu’ils font l’expérience d’une courbe d’apprentissage abrupte dans un monde qui offre l’accès aux paris au-delà des barrières physiques.

Le rapport Lancet fait une évaluation du sérieux impact des problèmes de jeu et des moyens par lesquels les problèmes sont détectés et les remèdes sont trouvés.

David Hodgins, l’auteur principal du document, professeur de psychologie à l’Université de Calgary, a commenté: « Il s’agit justement d’une prise de conscience accentuée de combien de personnes sont touchées par ces problèmes. Si l’on regarde vraiment l’impact sur les individus et leurs familles, ils sont assez dévastateurs. »

M. Hodgins et ses collègues disent que seulement environ un sur 10 joueurs compulsifs demande la thérapie. Parfois, de simples questionnaires sont en mesure de détecter les conduites problématiques, ce qui donne espoir à ceux qui cherchent un traitement et des résultats positifs.

La thérapie cognitive-comportementale se concentre sur « le changement des mauvais comportements » et peut être très efficace dans le traitement d’un joueur à problèmes. Certains joueurs ont tendance à surestimer leurs chances de gagner, ils ont la fausse idée de contrôler le résultat d’un jeu, et il y a l’erreur commune d’attendre une victoire après une série de pertes.

Dr. Hodgins dit que le développement du jeu en ligne engendrera de nouvelles situations, pas encore éprouvées par le public des jeux de hasard.

Wynn Resorts renie PokerStars

Après la déjà célèbre répression des sites de poker du « Black Friday » (15 avril 2011), Wynn Resorts a rompu les relations avec la salle de poker en ligne PokerStars. Cela a été un coup dur pour la société, vu que Wynn Resorts a rejoint PokerStars dans son lobby pour la légalisation du poker sur internet seulement deux mois auparavant. Cette alliance s’est forgée après l’accord entre Caesars Palace et 888 Holdings d’œuvrer à la réforme du jeu en ligne dans le New Jersey.

Mais il semble que Steve Wynn demeure sceptique sur le rôle de l’Internet dans l’industrie du jeu. A son avis, ce serait difficile mais pas impossible de régulariser le poker sur internet; et si le gouvernement autorise le jeu en ligne, puis il y aura de lourdes taxes à payer. En définitive, Wynn espère  que le poker sur Internet sera légalisé, afin qu’il puisse l’ajouter à ses affaires génératrices de revenus.

Initialement, Wynn était contre le poker sur internet, malgré l’aide accordée au leader de la majorité au Sénat Harry Reid à trier les modèles d’affaires du poker sur Internet. C’est seulement après avoir reçu un appel de PokerStars pour une offre de coentreprise que Wynn a commencé à repenser sa position. Wynn Resorts aurait aidé le poker en ligne à gagner de l’influence et de la crédibilité auprès des régulateurs américains.

Wynn a appris comment PokerStars avait mené ses affaires et a été impressionné par la capacité de la société à soutenir la réglementation des jeux en Europe. Wynn dit que PokerStars a voulu renverser la concurrence et c’est pourquoi le marché américain était décisif pour eux. Mais la co-entreprise planifiée entre Wynn Resorts et PokerStars  a été délaissée après le « Vendredi Noir » du poker en ligne.

De PokerStars, ce sont Scheinberg et Paul Tate qui ont été parmi les 11 personnes inculpées par les autorités fédérales. Le gouvernement américain a également gelé 76 comptes bancaires à travers 14 pays, qui ont appartenu à trois des entreprises accusées.

Selon Wynn, les républicains du Congrès ne soutiendront pas l’effort visant à légaliser le poker en ligne. Plusieurs personnes pensent qu’il est illégal et les discussions n’ont jamais progressé au-delà de ces arguments. Il est décevant de constater que le gouvernement américain qui prétend faire tout pour le peuple contribue à la diminution du nombre d’emplois qui peuvent être créés par la légalisation du poker en ligne.